Ben Kockelkoren

Sur Ben

website-eerste-blzd-tekst07Lorsque j’étais en vacances en France dans la très belle région des Cevennes en été 1997, j’y ai trouvé quelques pierres qui m’ont beaucoup impressionné. Ma curiosité était piquée et je me suis retiré là-bas pendant six mois pour plus d’investigation. 

Pendant cette période j’ai rassemblé quelques tonnes de pierres dans lesquelles j’ai découvert de très claires structures qui me racontent que ces pierres ne sont pas des hasards ou des caprices de la nature. Chaque année j’essaie d’y aller pour quelques semaines pour plus d’investigation. Entre-temps j’ai déjà fait de magnifiques découvertes là-bas. Tous les chercheurs scientifiques que j’ai déjà contactés jusqu’à présent ne sont pas intéressés. Ils ne me donnent aucune déclaration pour ces pierres mystérieuses.

Je crois que j’ai découvert un endroit où il y a eu dans un loin passé un événement semblable au désastre qui s’est passé il y a +/- 2.000 ans à Pompeï. Il est également possible qu’à un moment donné une vallée fertile a été inondée par une coulée de boue irrésistible. Beaucoup de créatures vivantes ont été ensevelies de cendres ou de boue. Tout comme à Pompeï, au bout d’un certain temps les matériaux organiques ont disparu et ce ne sont que des creux en cendres ou boue durcies qui sont restés. A Pompeï les archéologues fondent du plâtre dans les moules qu’ils découvrent. Ainsi ils reconstruisent la créature qui a disparu il y a déjà longtemps, mais qui a laissé ce moule. J’ai l’impression qu’à travers les âges, la nature dans la région où je trouve ces pierres a rempli elle-même les creux qui sont restés. De l’eau calcaire, accompagnée de sable et de petites pierres, a coulé dans les niches vides. Ce conglomérat a reconstruit les formes originales.

Les processus d’érosion pendant les siècles ont eu pour résultat que des parties de ces formes sont apparu à la surface. Ce sont ces pierres par lesquelles je suis vraiment passionné et que je cherche déjà depuis pus de vingt ans. 

Puisque j’au déjà des centaines de pierres en ma possession et que je trouve encore de nouvelles exemplaires à présent, je suis de plus en plus convaincu de mes investigations. Je crois que ces pierres sont, de façon non-conventionnelle, des témoins silencieux de la vie préhistorique.

Depuis quelques années je crée des œuvres artistiques avec les copies des pierres intéressantes ; de temps en temps je fais une exposition avec ces oeuvres.

Ben Kockelkoren